Quelques plantages avec la version 6.0.0

Bonjour, J'utilise régulièrement depuis plusieurs mois la version 5.8 sans jamais rencontrer de problèmes.
J'ai installé la version 6.0.0 sous Windows 7 pro d'une part et sous Windows 8 d'autre part et j'ai constaté plusieurs blocages lors de l'édition de hiéroglyphes notamment.
La version précédente, installée dans les mêmes conditions d'utilisation, semble plus stable.
Est-ce que mon cas est unique? Y-a-t-il un bug de ce type déjà répertorié?
Merci. Bien cordialement,
agmc29.

Bonjour, L'interaction entre

Bonjour,

L'interaction entre le "glossaire" et le reste du logiciel, en particulier les fonctions annuler/refaire, a demandé de grosses modifications en interne. Il est possible qu'il reste des bugs.

Je n'ai pas eu connaissance de problèmes jusqu'à présent, mais les utilisateurs ne sont pas forcément très rapides à les faire remonter.

Pouvez-vous décrire plus précisément le problème ? L'idéal serait de donner une suite d'opérations qui déclenche un blocage.

Serge Rosmorduc

Bonjour,Dans le cadre de

Bonjour,
Dans le cadre de mes exercices, j'édite la phrase latine, puis je tape la translittération avant d'éditer les hiéroglyphe. Je réitère cette procédure plusieurs fois en prenant bien soin d'enregistrer mon document entre chaque phrase latine (on n'est jamais trop prudent). Au bout de 3 ou 4 phrases, je constate un blocage sur la palette des hiéroglyphes (le double clic pour la saisie est inopérant) et plus aucune opération n'est possible. La seule solution est de stopper l'application par le biais du gestionnaire de tâches.
Je précise qu'aucune autre application n'est lancée par ailleurs et que ce bug survient sur deux de mes PC dont les configurations sont assez puissantes. J'ai pris le soin de ré-installer Windows 7 sur l'un d'entre eux. L e résultat est le même.
Je vous souhaite un bon week end.
Bien cordialement.
agmc29.

Bonjour, Quelques questions

Bonjour,

Quelques questions supplémentaires :

Est-ce qu'il est toujours possible à ce moment-là d'entrer de nouveaux signes en tapant leur code ? Est-ce que des opérations comme "ouvrir un nouveau document" sont possibles ?

Y-a-t-il du texte qui s'affiche dans la fenêtre de commande windows ouverte en même temps que JSesh ?

Vous lancez bien JSesh en utilisant le lien dans le menu "démarrer", pas en cliquant sur le fichier ".jar" ?

Serge Rosmorduc

Bonsoir, Non, il n'est plus

Bonsoir,
Non, il n'est plus possible d'entrer de nouveaux signes par leur code et aucune autre opération de saisie ou de configuration n'est possible à partir du blocage. Les deux fenêtres (la principale et la palette hiéroglyphes) deviennent noires si j'insiste. Par ailleurs je n'ai relevé aucun message particulier dans la fenêtre de commande.
En revanche, je lance l'application par le biais du fichier".jar" pour lequel j'ai créé un raccourci sur le bureau. Sous Windows 7/64 bits, l'application,en version 5.8 ou 6.0.0, n'a jamais installé de lanceur dans le menu démarrer. Sous Windows 8 le menu "démarrer" n'existe plus.
Cordialement,
Agmc29.

En fait, le raccourci ne

En fait, le raccourci ne permet pas d'allouer assez de mémoire à JSesh (la mémoire maximale utilisée par les applications java est paramétrable, et la valeur par défaut est assez basse. Pour être plus rapide, JSesh conserve par exemple en mémoire tous les signes qu'il a chargés, ce qui fait assez rapidement beaucoup si vous utilisez la palette).

Essayez la manipulation suivante, qui fonctionnera sous Windows 7 (probablement aussi sous windows 8) : installez JSesh en changeant le nom de l'application quand il demande quel nom utiliser (au lieu de JSesh, mettez JSesh6). Lors de certaines des mises à jour sous windows, l'installateur de JSesh n'est pas capable d'écraser les anciennes entrées de menu. Cette manipulation lui permet de créer un nouveau raccourci.

Une autre solution est de supprimer complètement la version installée de JSesh (y compris les raccourcis), en faisant attention à ne pas détruire de fichiers personnels (textes hiéroglyphiques, par exemple), et de réinstaller ensuite.

Cordialement,

Serge Rosmorduc