L'Éditeur de textes hiéroglyphique JSesh

Si vous utilisez JSesh dans un travail scientifique, vous pouvez le citer en faisant référence à la documentation:

Rosmorduc, Serge. (2014). JSesh Documentation. [online] Available at: http://jseshdoc.qenherhopeshef.org [Accessed 12 Jun. 2014].

À propos de l'enregistrement sur ce site : Il est optionnel.

Vous pouvez utiliser JSesh sans vous enregistrer (même si je préfère que les Utilisateurs s'enregistrent). Pour vous enregistrer, et pouvoir poster des messages sur le site, vous pouvez m'envoyer un courriel, expliquant quel login vous souhaitez, et éventuellement un petit mot pour m'expliquer votre usage de JSesh.

Jetez un œil au nouveau module de bibliothèque de signes pour ce site. Vous pouvez chercher par exemple tous les essais pour G43 ou les signes trouvés dans le Concise Dictionary de Faulkner.


JSesh est un éditeur de textes pour l'égyptien ancien. C'est un logiciel libre et "Open-Source". Il est actuellement raisonnablement puissant, et couvre la majeure partie du Manuel de Codage.

Si vous utilisez JSesh, veuillez vous enregistrer. L'enregistrement est gratuit, et est utile pour tout le monde (j'explique pourquoi.)

  • JSesh est un éditeur de textes hiéroglyphiques complet utilisable professionnellement;
  • les textes JSesh peuvent être copiés puis collés dans d'autres logiciels (notamment MS/Word ou Openoffice). Il est aussi possible de créer des images dans divers formats graphiques (jpeg, png, pdf, svg, emf, macpict, etc...)
  • Il est parfaitement autorisé d'utiliser JSesh dans des publications. La mention de son utilisation n'est pas obligatoire, mais est la bienvenue (de la même manière que l'on mentionne les polices de caractères utilisées dans un livre).
  • JSesh est libre et gratuit: vous pouvez l'utiliser gratuitement, et en donner des copies autour de vous.
  • JSesh est "opensource": son code en langage java est disponible (sous la license CeCill ). Pour l'utilisateur, c'est infiniment plus sûr, car même si le présent auteur était dans l'impossibilités de travailler sur le logiciels, d'autres pourraient sans trop de problème prendre la relève. D'autre part, on peut utiliser JSesh pour créer de nouveaux logiciels. Voir le projet Ramsès ou OpenGlyph par exemple.